Les entreprises suisses prennent très au sérieux la santé de leurs collaborateurs et collaboratrices. Comme le montre le monitoring GSE 2020 de Promotion Santé Suisse, 75 % des entreprises comptant au moins 50 salarié(e)s mettent en œuvre des mesures de gestion de la santé en entreprise (GSE).

Augmenter la satisfaction et le bien-être des salarié(e)s, diminuer le taux d’absence, accroître son attractivité en tant qu’employeur. En Suisse, la gestion de la santé en entreprise ne cesse de gagner en importance pour différentes raisons. Comme le montrent les résultats du deuxième monitoring GSE 2020 représentatif de Promotion Santé Suisse, plus d’un quart des entreprises de 50 salarié(e)s ou plus, soit 26,3 %, pratiquent une gestion systématique de la santé en entreprise. En 2016, ce chiffre était encore inférieur de 4 %. La moitié de toutes les entreprises mettent en œuvre certaines mesures de GSE. Au total, plus de 75 % des petites, moyennes et grandes entreprises appliquent de telles mesures. La comparaison des deux enquêtes de 2016 et de 2020 montre que plus l’entreprise est grande, plus la mise en œuvre de la GSE devient systématique.

Une importance reconnue par les personnes exerçant des fonctions dirigeantes

Selon le monitoring GSE, les mesures les plus fréquentes concernent l’ergonomie des postes de travail, la culture d’entreprise et la culture de conduite fondée sur l’estime, une conception des tâches favorable à la santé et la conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Ces dernières mesures, en particulier, occupent une plus grande place depuis 2016. En revanche, la sensibilisation au stress et à la santé psychique accuse un certain retard. Promotion Santé Suisse propose plusieurs offres pour y remédier.

Toutes les conditions sont réunies pour favoriser de futures améliorations: dans environ 90 % des entreprises, les instances dirigeantes ont conscience de l’importance de la GSE et soutiennent les efforts en ce sens. Par ailleurs, autant d’entreprises se déclarent disposées à parler ouvertement de santé au travail. Par rapport à 2016, les mesures de GSE rencontrent un terrain plus favorable au sein des entreprises. «Un nombre accru de clients nous contactent spontanément et réservent des prestations», déclare Daniel Angst, responsable Gestion de la prévention chez SWICA.

Appel à une aide extérieure

Deux tiers des entreprises font appel à des prestations et des outils de tiers, comme le vaste éventail d’offres GSE de SWICA. Ce chiffre est resté stable par rapport à 2016. Tandis que conseils, formations, outils (p. ex. listes de contrôle) et Case Management externe restent les plus sollicités, applications et outils en ligne ont vu leur popularité croître ces dernières années.

Explications de Daniel Angst, expert en prévention chez SWICA, sur la demande croissante de prestations de GSE adressée à son équipe: «Certes, la pandémie a mis un frein à de nombreuses activités. Néanmoins, notre secteur a enregistré une évolution constante. Les mesures de gestion des absences sont très demandées. Nous faisons de bonnes expériences avec les webinaires, par exemple sur la résilience, le renforcement du système immunitaire, l’alimentation ou le stress. Ces sujets s’avèrent importants dans le contexte de la santé psychique, et les entreprises ont raison de s’y intéresser.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.