Les migraines représentent l’un des motifs d’absence les plus fréquents. Un coaching ciblé permet de diminuer sensiblement ces absences.

«Il ou elle a de nouveau la migraine», entend-on souvent lorsqu’une personne ne vient pas travailler. Comme les crises de migraine surviennent plusieurs fois par mois, voire toujours les mêmes jours de la semaine, les absences répétées peuvent vite passer pour des simulations.

Or, les personnes atteintes de migraines vivent un véritable enfer. Pendant une crise de migraine, impossible de travailler ni de rien faire. Lorsque la tête semble exploser, que le moindre bruit et rayon de lumière empire les douleurs, que l’estomac se noue et que l’on se retrouve dans un état pitoyable, une seule solution: prendre des médicaments, se réfugier dans une pièce obscurcie et attendre que les troubles disparaissent, souvent pendant des heures.

Un million de personnes concernées

D’un côté, une qualité de vie fortement diminuée, de l’autre, des absences à répétition et un coût élevé pour cause d’incapacité de travailler. Troisième maladie la plus répandue, la migraine entraîne, rien qu’en Suisse, avec près d’un million de patients, un coût financier de l’ordre de 400 millions de francs.

Grâce aux médicaments, aux injections, à l’hypnose ou aux opérations, la médecine propose un large éventail de thérapies contre une maladie dont les causes ne peuvent être déterminées avec exactitude et qui reste, en principe, incurable. Néanmoins, les spécialistes le savent: s’il est possible d’optimiser la thérapie, le mode de vie et la perception de la maladie peuvent avoir des répercussions négatives ou, au contraire, positives sur la fréquence et l’intensité des crises. Les médecins se concentrent souvent sur les thérapies par les médicaments.

Exercice et détente à la place de médicaments

C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes ne savent pas qu’elles peuvent reprendre le contrôle de leur maladie, tant sur le plan privé que professionnel, grâce au recours à différentes activités physiques, techniques de relaxation et changements de comportement. Reconnaître les liens de cause à effet, développer des stratégies et les inscrire dans la durée sont les objectifs du coaching personnalisé et structuré que SWICA propose à ses entreprises clientes pour les collaborateurs atteints de migraines.

Diminution sensible des absences

Chez Novartis, qui a participé à l’élaboration du coaching avec le concours de la Société suisse pour l’étude des céphalées, une enquête réalisée auprès des collaborateurs a montré que le programme a apporté une amélioration significative des symptômes. L’investissement a porté ses fruits: les absences pour cause de migraine ont pu être diminuées, en moyenne, de 10,8 jours par an et par collaborateur.

Après inscription chez SWICA par l’employeur, les personnes concernées (les femmes sont trois fois plus nombreuses que les hommes) sont interrogées, conseillées et suivies personnellement, par téléphone et pendant plusieurs mois, par les spécialistes de santé24.

Le cas échéant, dans le cadre d’une consultation, la prise de médicaments est optimisée et des données neurologiques prises en compte afin de garantir une approche globale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.