Ces deux dernières années, Karl Vögele SA a subi une importante restructuration qui a eu des répercussions sur l’assurance-accidents collective, adaptée à la nouvelle forme de l’entreprise.

Depuis début 2020, Karl Vögele SA est cliente LAA de SWICA. Le magasin de chaussures était, avant cette date, déjà assuré auprès de SWICA pour les indemnités journalières maladie et la complémentaire accidents. L’impossibilité de conclure l’assurance-accidents chez SWICA aussi découlait de la forme de l’entreprise: en raison de son grand centre logistique d’Uznach, Karl Vögele SA tombait dans le domaine de compétences de la Suva au titre de l’article 66 LAA.

En 2018, la reprise de l’entreprise familiale suisse par le groupe polonais CCC entraînait une restructuration. Désormais, les articles sont livrés directement de Pologne, et le centre logistique d’Uznach a été fermé. Comme l’entreprise sous sa nouvelle forme n’emploie plus de personnel en entrepôt, mais uniquement dans l’administration et la vente, il lui semblait logique de confier son assurance-accidents collective à SWICA. En effet, une agréable collaboration liait déjà les deux parties en matière d’IJM et de LAA-C. L’année dernière, la direction de Karl Vögele SA ajouta donc l’assurance-accidents au portefeuille de SWICA.

Un seul prestataire

La complémentaire accidents, peu sollicitée, fut résiliée. «Ce choix se justifie aussi par des aspects financiers», déclare Filomena Greco, Senior HR Manager. La LAA-C était avant tout destinée aux cadres. La restructuration ayant diminué leur nombre, le besoin d’une complémentaire ne se faisait plus ressentir. «Nous comprenons la décision de Karl Vögele SA», explique Thomas Joos, responsable d’équipe Vente Entreprises. «Néanmoins, en raison des synergies et des prestations, SWICA recommande de regrouper LAA et LAA-C.»

Les prestations des complémentaires vont au-delà de celles prescrites par la loi: en cas d’accident, par exemple, une augmentation de l’indemnité journalière, une extension des jours d’attente ou une couverture des salaires supérieurs au salaire LAA maximal.

Gain de temps

La solution d’assurance actuelle pour les 670 collaborateurs couvre tous les besoins. «Les accidents sont rares, et les demandes d’indemnités journalières maladie ne dépassent pas le cadre habituel, malgré la crise sanitaire», précise Filomena Greco. La gestion en ligne des cas proposée par SWICA fonctionne sans problème, même en télétravail. «Une fois les données saisies dans le système, je reçois sans délai un numéro de sinistre. Et en cas de question, le chargé de dossier me contacte», assure-t-elle. La possibilité de scanner une pile entière de certificats, sans devoir les nommer un à un, représente un énorme gain de temps. La DRH se déclare très satisfaite de la solution choisie pour les collaborateurs. A propos de la crise économique qui frappe aussi Karl Vögele SA de plein fouet, elle déclare: «Nous restons confiants et ressortirons grandis de cette crise.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.