Si vos collaborateurs se plaignent souvent de douleurs dorsales ou articulaires et que cette situation a un impact sur le taux d’absentéisme, il est alors judicieux de procéder à un examen approfondi des postes de travail.

L’objectif d’une analyse des postes de travail est de proposer aux collaborateurs de l’entreprise concernée un environnement de travail sain. Ainsi, l’entreprise veille, à titre préventif, à ce que ses collaborateurs aient un cadre de travail agréable et sécurisé et à ce que les salariés dont les capacités sont restreintes suite à un accident ou une maladie disposent de conditions-cadres optimales.

Maintenir les salariés au travail

La situation idéale serait de maintenir le collaborateur au poste qu’il occupait jusqu’ici et dans un même temps de réduire les coûts engendrés par les absences. Un physiothérapeute de formation est détaché par SWICA pour évaluer les contraintes induites par le travail. Il est chargé d’observer les collaborateurs et de les interroger sur les qualités ergonomiques de leur assise et sur l’atmosphère ambiante. Il leur demande également comment ils accomplissent leurs tâches à leur poste. Au moyen de photos prises avant et après, il documente les points qui ont besoin d’une amélioration.

Questionner sur les habitudes du quotidien

Le physiothérapeute s’entretient brièvement avec les collaborateurs, l’objectif étant de savoir s’ils s’hydratent suffisamment, s’ils s’accordent des micro-pauses et comment ils évaluent leur forme physique. Il cherche à savoir si la fonction correspond au niveau de forme du collaborateur qui l’occupe ou s’il ressent à la longue une grande fatigue physique. Il demande si le collaborateur souffre de douleurs chroniques ou d’inflammations depuis qu’il est à ce poste dans la société, s’il dispose de suffisamment de ressources personnelles pour gérer le stress au travail sans nuire à sa santé. Autant de questions qui permettent au physiothérapeute d’identifier des améliorations potentielles et de savoir si le collaborateur est engagé au poste qui lui convient.

Changer de comportement en se prenant en charge

En fonction du type de mandat qui lui a été confié, le physiothérapeute peut être amené à se renseigner sur l’ambiance au travail. Des informations sur les nouveaux processus de travail ou bien le point de vue personnel du collaborateur sur les changements sont les bienvenus. Plus un collaborateur accueille les nouveautés avec réticence, plus il s’avère difficile de réduire son niveau de stress. Un guide permettant d’augmenter son auto-efficacité est proposé. Cette qualité est la condition requise pour changer de comportement.

Une évaluation objective et des recommandations concrètes

L’analyse globale finale permet de confronter les capacités physiques demandées au collaborateur pour exécuter certaines tâches au travail exigé. Le physiothérapeute soumet ensuite des recommandations concrètes au donneur d’ordres concernant les moyens auxiliaires et l’aménagement du poste de travail. Une fois mises en œuvre, les mesures retenues font l’objet d’une évaluation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *