Une journée de la santé convient aussi bien comme événement initial pour introduire la gestion de la santé au sein de l’entreprise qu’en tant qu’événement régulier pour les collaborateurs. En donnant vie au thème de la santé lors de cette journée, les collaborateurs peuvent accroître ou renforcer leur sensibilité au sujet.

Avec l’introduction de la GSE en 2015, le canton d’Argovie est un employeur progressiste, surtout en comparaison intercantonale. Pour la troisième fois déjà, Argovie organise les « Journées de la santé » pour ses collaborateurs. En 2019, l’accent sera mis sur les thèmes de santé que sont le stress et la pleine conscience. Ces thèmes seront transmis et traités en profondeur par le biais d’exposés ou d’ateliers. Les postes de check-up proposent des bilans de santé, des bilans du dos, des biofeedback et des tests de récupération. Dans ce que l’on appelle les coachings walk-in, les objectifs de santé, le sommeil sain et la nutrition sont abordés individuellement.

Agir sous sa propre responsabilité en fait partie

«Il est important pour nous d’offrir à nos collaborateurs un environnement de travail sain et aussi constant que possible. Il est essentiel de sensibiliser les collaborateurs aux questions de santé pertinentes. En effet, seuls des collaborateurs en bonne santé peuvent exploiter pleinement leur potentiel», explique  Stephan Wechlin, chargé de la GSE, du département Finances & Ressources du canton d’Argovie. «Lorsque ces journées de la santé ont été introduites, il était crucial d’offrir aux employés la gamme la plus large possible de sujets de GSE avec des options de bilan de santé. Avec la Journée annuelle de la santé, en plus de leur témoigner de la considération, nous leur montrons à quel point la santé est importante dans leur vie professionnelle et privée. Avec cette approche holistique, il est évident que la responsabilité personnelle en fait partie », conclut Wechlin.

Stress: reconnaître les tendances à temps

Dans cet exposé, le thème du stress est examiné en particulier sous l’angle des interactions interpersonnelles. Les facteurs de stress social comprennent généralement toutes les relations – tant professionnelles que privées, les questions interpersonnelles et personnelles, ainsi que le perfectionnisme qui renforce le stress. La gestion personnelle des facteurs de stress est décisive. Dans tous les cas, on doit prêter attention aux changements, les prendre au sérieux et observer ce qu’ils provoquent en nous. Le stress est le moteur de maladies qui ne peuvent être expliquées médicalement.

La pleine conscience comme attitude intérieure

Dans la société d’aujourd’hui, il est de plus en plus important de prendre soin de soi-même, et il est essentiel de pouvoir gérer de manière optimale ses ressources et ses charges. Notre cerveau est le centre de contrôle du stress et de la réaction au stress. Ceux qui, en général se contentent de «fonctionner», sans s’arrêter un instant, ne se rendent pas compte qu’on peut réagir différemment aux situations. Une micropause, par exemple en se concentrant sur sa propre respiration, peut être suffisante pour adopter une nouvelle perspective sur la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *