Grâce au calculateur des coûts liés aux absences de SWICA, chaque entreprise peut désormais estimer à combien lui reviennent les absences de ses collaborateurs, qu’elles soient le fait d’un accident ou d’une maladie. Sur la base des chiffres obtenus, elle peut ensuite définir des mesures en vue de prévenir l’absentéisme et d’économiser des frais.

Quel est le coût des absences dans votre entreprise? Ou combien coûte la présence des collaborateurs quand ils viennent au travail alors qu’ils ne sont pas entièrement performants? La perte de productivité est considérable. A elle seule, la part de cette perte imputable au stress est évaluée par Promotion Santé Suisse à 6,5 milliards de francs pour 2018. Ce montant, qui équivaut à près de 1 % du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse, représente également près de 14 % de toutes les pertes de productivité liées à la santé.

Pour que les entreprises puissent connaître le montant de la perte dans leur cas concret, les spécialistes de la gestion de la santé en entreprise (GSE) de SWICA ont mis au point un calculateur des coûts des absences. Avec seulement quelques chiffres clés, parmi lesquels les charges salariales, le niveau d’absentéisme et le nombre d’heures de travail à fournir par jour et par personne, il est possible de déterminer le poids financier des absences au travail.

Mais où réside l’intérêt de ce calcul?

Investir pour réduire ses coûts

Le calculateur fait prendre conscience en un coup d’œil du coût véritable des absences et des présences non productives. Mais il montre également ce qu’un investissement dans la gestion de la santé en entreprise pourrait améliorer, avec quelles économies à la clé.

La réduction massive de l’absentéisme au moyen d’une gestion systématique de la santé en entreprise a été confirmée par plusieurs études, dont celle signée par Stephan Alexander Böhm et Miriam K. Baumgärtner («Gesünder führen», 2016). S’appuyant sur un exemple du secteur automobile, elle révèle que le fait de prendre en compte la santé dans le management des équipes se traduit par une diminution du nombre de jours d’absence de 2,3 à 0,8 par collaborateur, et ce au bout de six mois seulement.

Clarifier les causes et agir

Cette réussite présuppose avant tout d’identifier les causes des absences, qui peuvent varier d’une entreprise à l’autre. S’agit-il d’arrêts de travail pour burnout ou plutôt pour des problèmes de dos? A-t-on affaire à des accidents, ou plutôt à la grippe et à des coups de froid?

Suivant la réponse, les mesures s’articulent autour de la résistance au stress, de l’ergonomie ou de l’alimentation. Elles peuvent également prévoir des formations destinées aux cadres. Les spécialistes de SWICA évaluent les besoins concrets et formulent les mesures correspondantes d’un commun accord avec le client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *